U3C

Union Civique des Contribuables
Citoyens de Franche-Comté

Accès direct aux rubriques

Recherche sur le site


CACHONS CES CHIFFRES QUE LES CITOYENS NE SERAIENT VOIR

RETOUR AU DOSSIER TRAM

 

Les difficultés pour accéder au bilan 2015 du tram à Jean-Louis ne sont pas le fait du hasard.

Le rapport annuel obligatoire du service transport produit par « GINKO » est bien annexé à la délibération de la CAGB de septembre 2016. Mais il a été rendu illisible par un scan en noir et blanc et par des pages présentées une à l’endroit une à l’envers.

J’ai sollicité « GINKO » par mail pour qu’il me communique la copie de l’original le 17 janvier 2017. J’ai reçu par retour un refus. J’ai alors sollicité la commission d’accès aux documents administratifs » (CADA) ce qui a conduit « GINKO » à me transmettre « spontanément » ce rapport le 23 janvier.

La lecture de ce document est très instructive. Elle permet de comprendre les raisons pour lesquelles cette communication, pourtant obligatoire, n’est pas souhaitée.

Les augmentations de la billetterie du début 2015 sont justifiées par l’augmentation de 3 % de la TVA. Force est de constater que les augmentations ont été très supérieures :

- Les ventes des billets ont diminué en nombre de 4,94 %. Elles ont généré des recettes en augmentation de 14,06 %.

- Les ventes par abonnements ont augmentés de 10,05 %. Les recettes sont en augmentation de 16,05 %. (Les hausses sont différentes selon les types d’abonnements).

Si l’on met ces chiffres en relation avec l’évolution du trafic il y a des incohérences :

- Les trafics comptés et comptables sont respectivement de 19,564 M (plus 25 % / 2014) et 25,609 M (plus 15 % / 2014).

L’évolution des recettes de trafic est de 7,1 % (8,967M€ / 9,885 M€). Si l’on retire la hausse des tarifs, l’augmentation de la billetterie est de l’ordre de 1 % ! Il est vrai que le rapport précise « L’augmentation est plus marquée en billettique que dans les données cellules compteuses. Les données billettiques étant redressées avec un taux de fraude et de non validation, cela explique probablement la différence ???  ».

Ainsi les recettes, à tarifs constants, auraient augmentées de 1 % et le trafic de 25 % !!! Soit les trafics comptés sont faux, soit la fraude est de 25 % ???

Les rédacteurs ont « oublié » de présenter le montant global des dépenses d’exploitation, c’est ballot. Seule est annoncée une hausse de 5 % par rapport à l’année précédente. Pour en connaître il faut faire le total des différentes fonctions. Leur addition permet de savoir que ces dépenses se sont montées à 43,640 M€. Les dépenses de 2014 étaient de 37,103 M€. L’augmentation est donc de 17 % … soit un taux plus de trois fois supérieurs à celui annoncé !

Le taux de couverture des recettes commerciales par rapport aux dépenses est de 22,6 % alors qu’il était de 31 % en 2007.

Si on considère logiquement que ce taux est maintenu en ce qui concerne les bus, il est de l’ordre de 10 % pour le tram. Autrement dit, lorsqu’un usager du tram paye 1 euro, les contribuables payent 9 euros. Du vrai socialisme !!

Et l’avenir sera pire encore. Il est prévu de remplacer les roues des rames en 2017 car elles ont connu une usure plus importante que prévu. S’ajoutera l’augmentation des coûts de maintenance liée à la fin de la garantie.

Pour absorber tout ça le futur délégataire ne manquera pas d’exiger une dotation très supérieure qui sera payée par les contribuables auxquels « on » avait affirmé : « Le financement du TRAM est assuré par le versement transport des entreprises . Traduction : jamais, cela a été dit mille fois, le remboursement du tramway n'aura une incidence sur les impôts locaux ». 

Promesses de politiciens et servilité de « journaliste »!!!

 

Voir TABLEAU DES VENTES ET RECETTES PAR TITRES ET PAR POINT DE VENTE

 

Serge GRASS
Union Civique des contribuables Citoyens.

 

 

 

 

 

Nb de visiteurs:101507
Nb de visiteurs aujourd'hui: 28
Nb de connectés:1