U3C

Union Civique des Contribuables
Citoyens de Franche-Comté

Accès direct aux rubriques

Recherche sur le site


SI NOUS N'AVIONS QUE LA DEMOCRATIE QUE NOUS MERITONS ?
 

Quand les citoyens se comportent en sujet les élus se comportent en monarque !

Les débordements de nos élus, conduisent beaucoup de nos concitoyens à exprimer leur rejet de la classe politique. Et si nous n'avions que les élus et la démocratie que nous méritons ! En effet l'immense majorité des français considèrent qu'ils ont fait leur devoir de citoyen lorsqu'ils ont voté et payé leurs impôts. Ils transforment ainsi la République en monarchie élective. Face à ce comportement de sujet il ne faut pas être surpris que les élus, souvent professionnels de la politique comme les rois, décident selon leur bon plaisir.

Or, la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, préambule de notre Constitution  déclare "que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements". Elleprécise "la Société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration" .... "les Citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes, ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée."

Ainsi les principes fondamentaux de notre démocratie définissent que les Citoyens délèguent des pouvoirs aux "agents publics" et aux élus et peuvent demander des comptes aux uns et aux autres. Comme ils ne le font presque jamais, il ne faut pas s'étonner que les uns et les autres en profitent, comme d'autres sous l'ancien régime, pour agir afin que la Loi, expression de la volonté générale, ne soit pas la même pour tous, pour que les dignités, places et emplois publics ne soient pas attribués selon les capacités, vertus et talents et qu'ils soient réticents à communiquer les comptes qui leurs sont confiés.

Pour que ce contrôle démocratique puisse avoir lieu, il faut que nos concitoyens apprennent à faire la distinction entre l'électeur, qui peut être partisan, et le Citoyen qui doit être intransigeant. Il faut aussi que l'école de la République ne se contente plus de faire de "l'éducation civique" qui a pour objet  de former à la soumission sociale par l'apprentissage du respect des hiérarchies en place. Il faut qu'elle forme les futurs Citoyens pour qu'ils soient à même de contrôler les délégations confiées aux élus et aux fonctionnaires.

La formation à la citoyenneté doit initier à la lecture des budgets publics, mais aussi au Droit afin que chacun connaisse la Loi pour s'assurer que nos "maîtres" la respectent eux aussi. Cette nouvelle approche de l'Etat de Droit donnerait un nouveau sens à l'expression chacun est sensé connaître la loi qui, jusqu'alors, a surtout été utilisée pour la faire respecter par le peuple si peu souverain. Ainsi instruits de leurs Droits et Devoirs, les Citoyens pourront veiller à ce que Le principe de toute souveraineté réside dans la nation et que Nul corps, nul individu n'exerce d'autorité qui n'en émane expressémen

Concrètement, l'U3C a mis, en Franche‑Comté, en pratique ce contrôle de la délégation. Nous avons ainsi constaté que la ville de Besançon surfacture de façon aussi importante qu'illégale, l'eau, l'assainissement et les déchets, que les deux maires successifs d'une commune périphérique de Besançon ont réalisé 200 faux extraits de délibérations, qu'au conseil régional de Franche‑Comté en 1993 on réalisait des doubles transcriptions de délibérations, qu'un conseiller général du Doubs s'est fait offrir par les contribuables la construction d'un pont dans une propriété qu'il venait d'acquérir ... En attendant la mise en place de cette formation citoyenne par l'Education nationale, l'Union Civique des Contribuables Citoyens de Franche‑Comté (U3C) est à la disposition des personnes intéressées pour leur dispenser, bénévolement, deux formations : Initiation à la lecture des budgets publics et  Organisation juridictionnelle française, les recours du Citoyen.

Serge GRASS, ancien conseiller régional de Franche‑Comté, président de U3C

77 grande rue Nancray 25360, tel 0381552167

 

 

Nb de visiteurs:105543
Nb de visiteurs aujourd'hui: 19
Nb de connectés:2