U3C

Union Civique des Contribuables
Citoyens de Franche-Comté

Accès direct aux rubriques

Recherche sur le site


REFUGIE POLITIQUE ?


 

Sous le titre « Je vais faire un massacre en France » l'ER du 19 décembre fait état du deuxième jugement d'un « sympathique » réfugié politique camerounais qui a incendié l'hôtel de ville de Besançon au mois de juin. Il a mis le feu à ce bâtiment parce que la France n'a pas voulu lui offrir sa maison d'édition pour qu'il publie ses « œuvres ». «  La France doit me permettre de sortir mes livres », «  Le jour où je sors de prison il faut directement me mettre dans l'avion pour que je rentre au Cameroun, sinon je vais refaire la même chose ».

Face à ces déclarations  le magistrat a rappelé que « son statut de réfugié politique empêche toute extradition ». Outre que l'on est en droit de se demander pour quelles dangers ce personnage a pu bénéficier d'un tel statut alors qu'il demande à être renvoyé dans le pays qui lui voudrait tant de mal, il faut s'interroger sur la pertinence de lois qui protègent une personne qui met volontairement en péril les habitants du pays qui l'accueil généreusement. 

Cette situation me conduit à citer les paroles du gouverneur de Canton à Matteo Ricci  et Michel Ruggieri lors de leur arrivée à Canton en 1583 :
« Tous les Hommes sont frères, tout voyageur venant d'une contrée lointaine ne pouvant ou ne désirant pas y retourner pourra demeurer dans l'Empire du Milieu, à condition qu'il se montre paisible, humble et utile au pays. Il prélèvera sur ses biens de quoi suffire à ses besoins (…) Vous promettrez de vous conformer à nos coutumes ; vous obéirez à nos magistrats ; vous deviendrez en tout, sauf l'aspect physique, des citoyens de l'Empire du Milieu, des citoyens des Fils du Ciel …»

Serge GRASS 77 grande rue Nancray 25 360

 

 

 

 

 

Nb de visiteurs:105540
Nb de visiteurs aujourd'hui: 16
Nb de connectés:1