U3C

Union Civique des Contribuables
Citoyens de Franche-Comté

Accès direct aux rubriques

Recherche sur le site


QUAND C’EST FLOU IL Y A UN LOUP !

 

Citoyennes, Citoyens,

Quand c’est flou il y a un loup !

 

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique nous a fait savoir que nous ne pourrions pas être informés des suites données aux observations que nous lui avions adressées.

http://u3c.free.fr/actions/encours/macron/reponse_de_la_hatvp_du_8_mars_2017.php

Le Parquet de Paris vient de nous écrire qu’il ne donne pas suite à notre requête : aucun des éléments communiqués n’étant de nature à justifier l’ouverture d’une enquête.

http://u3c.free.fr/actions/encours/macron/la_reponse_du_procureur_de_paris.php

Ce refus repose sur les contrôles réalisés par la HATVP qui considère qu’aucun élément des déclarations ne permettait de remettre en cause le caractère exhaustif et sincère des déclarations de M Macron.

Parallèlement, les déclarations publiques de Monsieur Macron sont floues et changeantes, ce qui laisse supposer qu’il a un loup !

Sur le montant de ses revenus : Il a d’abord déclaré que les chiffres cités étaient avant prélèvements sociaux et impôts, et que ces différents prélèvements représentaient les 3/4 de ses revenus. Il est surprenant qu’un inspecteur des finances ait pu déclaré comme revenus imposables ses revenus bruts. Par ailleurs, si l’on connaît le montant des revenus déclarés, nous ne connaissons pas les éventuelles déductions qu’il a pu faire valoir : il se garde bien de publier sa feuille d’impôt ! Des estimations crédibles laissent à penser qu’il lui est resté au moins 1,9 millions d’euros net d’impôts.

La HATVP atteste que M Macron a bien touché des « revenus de capitaux mobiliers » à hauteur de  291 286 € en 2011 et de 270 296 € en 2012. 

Selon  M Macron (cf JDD du 19 mars 2017), ces dividendes proviendraient uniquement de « sa possession d'une part de la société en commandite simple Rothschild et compagnie » d’une valeur de 16 €. 

Cette affirmation est surprenante : les parts de sociétés en commandite simple génèrent uniquement des « bénéfices industriels et commerciaux ». Ils se sont montés à 706 310 € en 2011 et à 720 521€ en 2012 et en aucun cas des « revenus de capitaux mobiliers » 

Alors, ces dividendes seraient un don de la part d’un ami ? Les revenus d’un portefeuille d’actions non déclaré ou confié en donation temporaire d'usufruit ? Dans cette hypothèse ce portefeuille peut cacher des conflits d’intérêts.

Sur ses dépenses :

Dans un premier temps il a affirmé qu’il avait eu un train de vie élevé correspondant à ses revenus, à tel point qu’il avait eu des difficultés pour payer ses impôts. Si tel est effectivement le cas, une dépense aussi rapide du capital et des revenus relève de la "prodigalité". Ce cas est prévu par les articles 488 et 508-1 et suivants Code Civil qui fixent les modalités de protection par la mise en curatelle d'un "majeur qui, par sa prodigalité ... , s'expose à tomber dans le besoin". Ça ferait tache sur le CV du Mozart de la finance candidat à la présidence de la République française !

Dans un deuxième temps, changement d’explications : Ce sont les travaux engagés sur son appartement parisien et sur l’immeuble de son épouse qui auraient eu raison de ses revenus. Problème, en ce qui concerne son appartement parisien il a déclaré 70 000 € de travaux dans ses déclarations de patrimoine et non 250 000 € comme il l’affirme dans le JDD du 19 mars.

En ce qui concerne l’immeuble du Touquet de Madame : Il aurait payé 500 000 € pour des travaux de rénovation. Or selon sa déclaration de patrimoine, vérifiée par la HATVP, c’est  350 000 €, via un emprunt bancaire. De toutes façon, quelle que soit la somme, cet investissement au profit du patrimoine personnel de Madame Macron est un patrimoine commun, en conséquence il aurait dû en faire état dans sa déclaration à hauteur de 50 % du montant.

Autrement dit, c’est Monsieur Macron lui même qui, par ses déclarations publiques, fait savoir qu’il y a des questions à se poser sur ses déclarations d’intérêts et de patrimoine. Nous ne pouvons que nous interroger sur les raisons qui conduisent la HATVP et le Parquet de Paris à ne pas voir et entendre ces divergences reconnues par l’intéressé lui même !

Les questions restent entières :

- Que sont devenus les revenus de Monsieur Macron ?

- Quel est le patrimoine réel de Monsieur Macron ?

- D'où proviennent ses « revenus de capitaux mobiliers » 


Citoyen Serge GRASS
77 grande rue, 25 360 Nancray.
Tel. 03 81 55 21 67

 

<

 

 

 

Nb de visiteurs:101454
Nb de visiteurs aujourd'hui: 29
Nb de connectés:1